Remise de décorations à M. Janusz Marynowski, Mme Justyna Bacz et M. Jan Maria Kłoczowski (22 février 2018) [pl]

Remise des insignes dans l’ordre des Arts et des Lettres
à M. Janusz Marynowski, Mme Justyna Bacz et M. Jan Maria Kłoczowski
le 22 février 2018, à la résidence de France

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Soyez les bienvenus à la résidence de France. Nous sommes réunis aujourd’hui pour honorer trois personnalités – Janusz Marynowski, Justyna Bacz et Jan Maria Kłoczowski – dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Cet ordre ministériel a été créé en 1957 pour « récompenser les personnes qui se sont distinguées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des Arts et des Lettres en France et dans le monde ».

Les mérites que je viens de rappeler sont au cœur de vos carrières respectives. Chacun dans son domaine, vous avez en commun d’avoir su donner à la France une place si vivante dans votre passion, - je n’ose pas parler de travail. Pour tout dire, vous donnez envie de France, intensément, profondément.

Mon pays entend ainsi vous marquer sa reconnaissance pour votre engagement en faveur de la promotion de sa culture en Pologne et votre éminente contribution au renforcement des liens entre nos deux pays.

Comme le veut la tradition, avant de vous remettre vos insignes, je vais rappeler les mérites qui vous valent d’être ainsi distingués.

*

Je commencerai par vous, Monsieur le Directeur.

Cher Janusz Marynowski,

Contrebassiste de formation, vous avez intégré le prestigieux orchestre de la Ville de Varsovie Sinfonia Varsovia en 1987.

Vous en avez été nommé directeur général en 2004 et avez continué depuis lors à en assurer le développement : aussi bien au plan local et national qu’à l’international, avec de nombreux concerts en France notamment.

En 2008, vous avez fait le choix heureux de nommer le grand chef d’orchestre français Marc Minkowski directeur artistique de Sinfonia Varsovia, incarnant la force des liens avec la France.

Cette relation de confiance avec notre pays a trouvé son plein épanouissement – son feu d’artifice devrais-je dire - avec la création en 2010 des Folles Journées de Varsovie. Votre complicité avec René Martin, le fondateur des Folles Journées de Nantes, a permis d’offrir aux mélomanes polonais huit remarquables éditions. Je peux en témoigner.

A titre d’exemples, je citerai celles consacrées à Chopin en 2010, à la passion en 2015, à la nature en 2016 et à la danse l’année dernière. Grâce à ce concept français, soutenu par l’Institut français de Pologne depuis ses débuts, vous avez démocratisé l’accès à la musique : chaque année, ce sont en effet 40.000 spectateurs qui en profitent.

La nouvelle salle de concert ultramoderne d’une capacité de 1800 places que vous avez fait entreprendre dans le quartier de Praga pour Sinfonia Varsovia s’inscrit dans ce même esprit d’ouverture et de partage, dont la France, comme vous le savez, est un ardent défenseur.

C’est pour cet engagement, passionné et exigeant, en faveur des relations musicales entre nos deux pays que vous êtes aujourd’hui distingué dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Janusz Marynowski, au nom de la ministre de la Culture, nous vous remettons les insignes de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

*

Je me tourne maintenant vers Justyna Bacz.

Varsovienne d’origine, vous avez étudié au prestigieux lycée bilingue Stefania Sempołowska, qui a formé, comme vous le savez tous, des générations de talentueux francophones. C’est tout naturellement que vous avez ensuite obtenu une maîtrise de français appliqué à la traduction à l’Institut de linguistique appliquée de l’Université de Varsovie. Cette parfaite maîtrise de notre langue vous a d’ailleurs permis de donner des cours à l’Institut français de Pologne, et ce jusqu’à aujourd’hui.

Très vite cependant, c’est vers le chant, la musique et la guitare que vous mènent aussi vos goûts personnels. Vous vous lancez dans la chanson amateur et prenez part à différents concerts, festivals et concours de chansons. La chanson française est au cœur de votre répertoire, avec vos interprétations mémorables d’Edith Piaf, Georges Brassens, Barbara, Dalida et beaucoup d’autres. Sous le ciel de Paris, vous nous faites voir la vie en rose.

Au cours des nombreux concerts que vous donnez depuis les années 2000 dans des centres culturels polonais, Instituts français et Alliances françaises, dans des salles de théâtre et au Teatr Wielki, mais aussi en France, chacun a pu apprécier la façon très élégante et personnelle que vous avez d’interpréter, aux côtés de vos musiciens, les répertoires de ces géants de notre patrimoine musical.

C’est pour cette fidélité, ce talent et cette détermination en faveur de la langue et de la chanson françaises que vous êtes aujourd’hui distinguée dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Justyna Bacz, au nom de la ministre de la Culture, nous vous remettons les insignes de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

*

Cher Jan Maria Kłoczowski,

Originaire de Lublin, vous êtes issu d’une famille qui a donné à la Pologne parmi ses plus grands penseurs contemporains, à commencer par votre père, l’historien Jerzy Kłoczowski, récemment disparu, dont je salue ici la mémoire.

Après des études secondaires au Lycée Zamoyski de votre ville natale, vous avez entrepris des études d’histoire à l’Université Catholique de Lublin, où vous avez notamment été l’étudiant du regretté Władysław Bartoszewski. Vous avez parallèlement donné libre cours à votre passion pour l’art en apprenant le violon, en faisant partie, entre 1986 et 1993, de la troupe de l’un des plus importants théâtres d’étudiants, le Teatr Provisorium et en écrivant de la poésie.

Depuis les années 1980, vous figurez parmi les plus talentueux traducteurs de la littérature française en polonais. C’est grâce à votre travail et votre expertise, reconnus par vos pairs et par les plus grandes maisons d’édition polonaises, que les Polonais peuvent lire les œuvres d’auteurs français et francophones des XIXe, XXe et XXIe siècles. Des auteurs aussi prestigieux que Charles Baudelaire, Emile Cioran, Marc Bloch, Balthus, Marguerite Yourcenar, Jean Delumeau, Marc Fumaroli, Alain Besançon, Jean Clair, Tzvetan Todorov, Patrick Deville, Eric-Emmanuel Schmitt et bien d’autres. Votre intérêt vous porte aussi vers la littérature française pour la jeunesse, avec, par exemple, la traduction d’une adaptation, superbement illustrée, de Gargantua.

C’est pour cette contribution majeure à la diffusion de la pensée et de la littérature française que vous êtes aujourd’hui distingué dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Jan Maria Kłoczowski, au nom de la ministre de la Culture, nous vous remettons les insignes d’officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Dernière modification : 23/02/2018

Haut de page