Mieux respirer : c’est ça l’idée ! [pl]

Mieux respirer : c’est ça l’idée !

Les 3èmes assises nationales de la qualité de l’air tenues en France en fin d’année 2016 ont mis en avant ce slogan. La qualité de l’air est en effet l’affaire de tous !

La pollution de l’air est responsable de 48 000 morts chaque année en France. C’est la troisième cause de mortalité en France, derrière le tabac (78 000 décès) et l’alcool (49 000 décès). Si toutes les communes françaises respectaient la valeur recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (10 microgrammes par m3 pour les particules fines PM 2,5), ce sont plus de 17 000 décès qui pourraient être évités chaque année en France. Le gain moyen en espérance de vie à 30 ans serait alors de quatre mois en France mais pourrait atteindre plus d’un an dans les communes les plus polluées.

La pollution atmosphérique a aussi un coût économique estimé, en France, à 100 milliards d’euros par an dont 20 à 30 milliards liés aux dommages sanitaires causés par les particules.

Aujourd’hui, la qualité de l’air est devenue le deuxième sujet de préoccupation environnementale des Français.

Des solutions existent pour réduire les émissions de polluants mais la mobilisation de tous est nécessaire : élus, citoyens, acteurs économiques et associations.

Pour en savoir plus :

En français : http://www.developpement-durable.gouv.fr/pollution-lair-origines-situation-et-impacts
En polonais : http://www.eea.europa.eu/pl/themes/air/intro

La qualité de l’air sous haute surveillance

o 650 stations de mesure disséminées sur tout le territoire FR
Le suivi de la pollution de l’air s’appuie sur l’analyse et la mesure de la concentration de ces différents polluants. En France, la surveillance de la qualité de l’air est obligatoire depuis 1996. Un réseau d’environ 650 stations et 1 800 analyseurs surveille dans chaque région la concentration de neuf familles de polluants atmosphériques (ammoniaque, oxyde d’azote, dioxyde de soufre, PM 2,5 et 10 …)
o 64 millions d’euros soit quasiment 1€/hab
C’est le montant de la dépense publique dédiée à ce réseau de surveillance de la qualité de l’air.
o Observation reposant sur des associations garantissant l’accès à une information impartiale
Les résultats sont disponibles en temps réel sur plusieurs sites :

Région : http://www.atmo-france.org/fr/
National : www.prevair.org
Européen : http://aqicn.org/map/france/pl/

Réduire la pollution

REDUIRE LES EMISSIONS ISSUES DES TRANSPORTS

Le secteur des transports est responsable à lui seul de la majeure partie des émissions d’oxyde d’azote et d’un quart des émissions de particules PM 2,5 du fait des poids lourds et du parc automobile majoritairement au diesel (63% des véhicules particuliers).

Renouveler le parc automobile

La prime à la conversion vise à accompagner les particuliers qui souhaitent remplacer leur véhicule polluant diesel par un véhicule électrique émettant moins de CO2. Pouvant aller jusqu’à 10 000 euros, cette aide financière encourage les particuliers à faire le choix de la mobilité électrique ou hybride. Depuis le 1er janvier 2017, un nouveau bonus de 1000 euros a été mis en place pour les scooters et motos électriques. Pour être éligibles, ces véhicules ne devront pas utiliser de batterie au plomb.

Agir sur le trafic

Le Certificat qualité de l’air, CRIT’AIR, identifie les véhicules en fonction de leurs émissions de polluants atmosphériques. Cette vignette apposée sur les véhicules permet d’encourager l’utilisation de véhicules moins polluants en permettant à leurs propriétaires de bénéficier de facilités de stationnement, de voies réservées ou de conditions de circulation particulières notamment lors de pics de pollution. A terme, ils doivent permettre le remplacement de la circulation alternée par la circulation différenciée dans ces périodes : il s’agit de mettre en place des règles de circulation en fonction de la classification CRIT’AIR des véhicules et non plus en fonction de leur numéro d’immatriculation. En quelques mois, un million de certificats CRIT’AIR ont été commandés.

Favoriser les mobilités douces

Une indemnité kilométrique vélo est mise en place depuis le 1er janvier 2016 afin d’inciter les salariés à utiliser le vélo pour les trajets domicile-travail. Son montant est fixé à 25 centimes d’euro du kilomètre.

Renouvellement des flottes de véhicules publiques

Les Ministres, les Préfets, les chefs d’administration et les élus devront rouler en voiture électrique en ville pour donner l’exemple.

RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DU SECTEUR RESIDENTIEL

Le secteur de l’habitat résidentiel (maison et appartements) génère la moitié des PM 2,5 du fait du chauffage. Brûler 50 kg de végétaux dans son jardin équivaut à parcourir 6 000km avec une voiture diesel.

Agir sur les appareils de chauffage domestique

En France, seul 1% du chauffage est au charbon. La conversion de chauffage énergivore en chauffage plus efficace et sûr pour la santé est promue par des aides étatiques. Par exemple, grâce à un crédit d’impôt, les pouvoirs publics promeuvent le remplacement d’appareils de chauffage à bois par de nouveaux appareils et en renforçant les exigences des nouveaux appareils. Depuis 2000, le label « Flamme verte » promeut l’utilisation d’appareils de chauffage au bois répondant aux normes de performance énergétique et de limitation des émissions polluantes. Les particuliers peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt, d’une prime exceptionnelle pour les travaux de rénovation lourde de leur logement, d’aides à la conversion des vieux appareils de chauffage au bois dans certaines zones.

Faire respecter le principe d’interdiction du brûlage des déchets verts à l’air libre

Les déchets verts, issus de la tonte de la pelouse, de la taille des haies et arbustes, doivent être pris en charge par la commune. Il est interdit de les brûler à l’air libre. Les particuliers peuvent emmener leurs déchets verts à la déchèterie ou dans des broyeurs à végétaux.

PNG
Dotée d’un plan d’action depuis 2005, la ville met aujourd’hui en œuvre son plan d’action air énergie climat 2015-2020



Plan Air Energie Climat métropolitain

Ce plan est un document unique qui indique six axes stratégiques : l’urbanisme, l’habitat, la mobilité, la consommation etc. Ceux-ci sont déclinés en 17 orientations, 48 actions et plus de 160 mesures présentées.

Il permet de contribuer à l’atteinte des objectifs du territoire dans le Plan Air Énergie Climat métropolitain, d’obtenir le label Cit’ergie ainsi que de s’engager dans la Convention des maires pour le climat et l’énergie.

Certificats Qualité de l’Air
JPEG
Grenoble utilise les Certificats Qualité de l’Air pour distinguer les véhicules de livraison ayant le droit d’accéder au centre-ville élargi de Grenoble dans le cadre du dispositif « Zone à Circulation Restreinte (ZCR) Marchandises » (destiné aux professionnels).

Le dispositif « pic de pollution »

Une vitesse réduite dès le 2ème jour du pic de pollution sur tout le bassin grenoblois conformément à l’arrêté inter préfectoral du 1er décembre 2014 concernant la gestion des épisodes de pollution atmosphérique en Rhône-Alpes.

A partir du 5ème jour de persistance d’un pic de pollution de l’air, ou de dépassement d’un certain seuil, seuls les véhicules classés au titre des Certificats Qualité de l’Air ont le droit de circuler sur les 49 communes du territoire métropolitain et leur zone périurbaine. Les véhicules catégorisés "sans certificat" ne peuvent pas circuler.

A partir du 7ème jour les véhicules classés Crit’Air 4 et 5 ne peuvent plus circuler également.

En accompagnement, les transports en commun et les vélos mis à disposition des citoyens par la ville (Métrovélos) sont alors gratuits pour tout le monde.

JPEG - 4 ko
Ville de Paris


Engagée dans la lutte contre la pollution atmosphérique, Paris mène plusieurs actions locales



Restriction de circulation

Paris entre dans une nouvelle phase de son plan de lutte contre la pollution : à compter du 15 janvier 2017, elle est devenue la première zone à circulation restreinte (ZCR) en France. Les véhicules circulant dans Paris devront obligatoirement s’équiper d’un certificat qualité de l’air, vignette CRIT’AIR indiquant leur niveau de pollution.

Paris dispose du réseau de transport en commun le plus dense du monde doté de 16 lignes de métro, 300 stations, 597 km de bus, 23 000 velib à disposition et de 4 000 autolib.

Autolib

Ces voitures électriques sont à disposition des parisiens dans les rues modulo un enregistrement simple et rapide. Ces petites citadines roulent avec une batterie LMP (lithium métal polymère). Pour les recharger, 6 300 bornes sont à disposition dans 1 100 stations. 165.360.000 kilomètres ont été parcourus en cinq ans par les Bluecar soit plus de 4 000 fois le tour de la Terre. Près de 100 communes d’Ile-de-France sont équipées en stations Autolib’. Depuis cinq ans, le service a été étendu aux métropoles de Lyon et Bordeaux. Le service d’autopartage a également conquis la ville d’Indianapolis aux États-Unis, ainsi que Turin en Italie. En 2017, le groupe prévoit de s’implanter à Londres et à Singapour.

Surveillance par le ballon de Paris
JPEG
Ce grand ballon qui plane au- dessus du parc André-Citroën est un véritable laboratoire volant à la pointe de la technologie, un outil unique d’information et d’étude sur la qualité de l’air.

Action internationale

Cette implication s’étend à l’international notamment par sa Présidence du « C40 », réseau réunissant 86 grandes métropoles mondiales représentant 650 millions d’habitants et un quart de l’économie mondiale. En marge de la COP 21, la Mairie de Paris a accueilli le Sommet des élus locaux pour le Climat qui a adopté la « Déclaration des maires » contenant une synthèse des solutions développées par leurs collectivités pour contrer le réchauffement climatique. Le magazine Foreign Policy a décerné à Anne Hidalgo le prix de « Green Diplomat » de l’année 2016.

JPEG
Pollution : des actions concrètes pour améliorer la qualité de l’air



La qualité de l’air, malgré une diminution significative de son niveau de pollution depuis dix ans, reste une préoccupation importante de la collectivité comme de ses habitants, notamment dans le cadre d’une approche globale santé-environnement.

Transports : zone à faibles émissions

PNG Les transports sont à l’origine de 26% de cet épisode de pollution de l’air. C’est pourquoi la Métropole s’engage dans la création d’une zone à faibles émissions dans laquelle des restrictions d’accès seront appliquées progressivement pour les véhicules les plus anciens et les plus polluants. Cette mesure de restriction d’accès concernera uniquement les poids lourds et les véhicules utilitaires les plus polluants. Cette action s’articulera avec le réseau des infrastructures majeures et avec les actions de la Métropole concernant le transport de marchandises en ville. L’ensemble de ces mesures fera l’objet d’une large concertation, avec l’ensemble des parties prenantes et, notamment, les professionnels du transport. La plateforme de covoiturage de la Métropole de Lyon permet de mettre en relation toute personne désireuse de pratiquer le covoiturage. La Métropole de Lyon met en place la gratuité du service de vélos urbains (Vélo’V) pendant une heure pour tous.

Chauffage au bois : plus de 52% de la pollution constatée

Aujourd’hui, 8% des habitants de la Métropole utilisent un chauffage individuel bois, générant plus de la moitié (52%) de la pollution constatée. C’est pourquoi la Métropole fait le choix de cibler, particulièrement dans le domaine résidentiel, le remplacement des cheminées équipées de foyers fermés non performants et des foyers ouverts sachant qu’un chauffage au bois non performant émet 30 fois plus de particules qu’un foyer « Flamme verte ». Pour cela une prime, sous conditions de ressources, sera octroyée aux habitants de la Métropole, qui remplaceront leur chauffage individuel ancien. Elle sera de l’ordre de 1 000 € et pourra être versée pendant une période de 3 ans à compter de 2017.

Un Plan « Oxygène » ambitieux en termes d’objectifs mais aussi par sa dimension multisectorielle.

Il faut en effet agir sur tous les champs de compétence de la Métropole : en développant les modes actifs, marche et vélo - La Métropole de Lyon est en passe de devenir le territoire au linéaire de voies cyclables le plus important de France avec 705 km - le covoiturage et l’autopartage, en poursuivant l’extension du réseau de transports en commun, en aidant les industriels dans leurs démarches de diminution de leurs émissions de polluants et en informant et associant la population du territoire métropolitain.

Dernière modification : 30/03/2017

Haut de page