Message de rentrée de l’Ambassadeur aux Français de Pologne

Varsovie, 10 septembre 2012

Mes chers concitoyens,

Ce message de rentrée me donne l’occasion de renouer avec vous et de vous communiquer quelques informations que je crois important de porter à votre connaissance.

Tout d’abord, comme vous le savez sans doute, la dernière semaine du mois d’août a été celle de la XXème Conférence des ambassadeurs. Le Président de la République a, dans son discours d’ouverture de celle-ci, énoncé les lignes directrices de la politique étrangère de notre pays et le ministre des affaires étrangères a, dans le cadre ainsi fixé, demandé à tous les ambassadeurs de se mobiliser au service d’une diplomatie économique volontariste et résolue à même de redresser le commerce extérieur de la France. Cette invite a donné lieu à des discussions approfondies sur les modalités de notre action, qu’il s’agisse de notre appui aux grands contrats, de notre soutien au commerce, de l’appel aux investissements en France ou encore des normes commerciales en cours de négociation dans les enceintes multilatérales. Une attention particulière a bien entendu été accordée aux perspectives de l’énergie nucléaire dans le monde de l’après-Fukushima.

Je me suis également rendu au Forum Économique de Krynica, où j’ai pu constater le très fort engagement de la communauté française des affaires, réunie derrière la bannière de la Chambre de Commerce et d’Industrie française en Pologne, illustrant parfaitement l’esprit qui doit présider à cette entreprise de reconquête des marchés.

J’ai également pu observer la place éminente qu’occupe aujourd’hui la Pologne dans la politique européenne et internationale de notre pays. Les ministres de la défense puis des affaires étrangères se sont succédé à Varsovie fin juillet, pour des entretiens avec leurs homologues, dont tant la substance que la forme ont marqué les retrouvailles entre deux pays aux intérêts aussi convergents que la France et la Pologne. Le cadre du triangle de Weimar, qui réunit la France et l’Allemagne et la Pologne, sera sollicité à chaque fois qu’il sera pertinent, et notamment pour des questions relatives à la défense européenne. D’autres visites sont attendues tout au long de l’automne, dont je vous informerai au fur et à mesure qu’elles se préciseront. J’ai également plaisir à annoncer que notre Lycée Français de Varsovie a connu, lors de cette rentrée, une augmentation de ses effectifs de quelque 25 élèves, ce qui pourrait, espérons-le, amorcer une tendance bienvenue. Je forme le vœu que l’année académique qui s’ouvre soit également celle où nous pourrons lui donner une assise juridique et organisationnelle plus fiable.

Avec une attention renouvelée de notre pays pour cette Pologne qui nous est si proche, le moment est venu d’écrire un nouveau chapitre de notre relation. Les relèves habituelles de l’été auront à cet égard apporté autant de regards neufs au sein de l’ambassade : pour ne citer que les cadres chefs de service, j’ai eu le plaisir d’accueillir à mes côtés, à ce titre, M. Philippe Cerf, le Premier conseiller, c’est-à-dire le « numéro deux » de l’ambassade, le chef du service économique régional, M. Jean-Marc Fenet, M. Philippe Martin, le chef de la section consulaire, qui sera au quotidien votre interlocuteur, M. Alain Dubuy, le conseiller de presse, M. Frédéric Ménard, l’attaché de sécurité intérieure. Enfin, M. Paul Gradvohl a pris la succession de M. Philippe Rusin à la tête du Centre de Civilisation Française de l’Université de Varsovie. Nous serons, les uns et les autres, à votre écoute pour porter la voix, l’image, les intérêts de la France en Pologne.

Il me reste à souhaiter une bonne rentrée à chacun.

Pierre Buhler

Dernière modification : 11/09/2012

Haut de page