Lettre aux Français, décembre 2018

Mes chers compatriotes,

A la veille des fêtes, je souhaite vous informer de l’activité de l’ambassade durant ces derniers mois et vous faire part des grandes perspectives pour 2019.

Le deuxième semestre de cette année a été marqué par les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et du centenaire du recouvrement de l’indépendance par la Pologne. Nous y avons activement contribué.

Outre ma participation aux traditionnelles cérémonies officielles, place Piłsudski, et aux nombreuses manifestations culturelles, des événements particuliers ont impliqué la France. Je pense d’abord au retour des cendres de l’Amiral Józef Unrug et de son épouse Zofia à Gdynia, le 2 octobre. Fondateur de la marine polonaise après 1918, héros de la Seconde Guerre mondiale, l’Amiral avait choisi la France comme terre d’exil. Il avait été inhumé en 1973 à Montrésor (Indre et Loire), charmant village de Touraine, lié à l’histoire de la Pologne. Le président Duda a célébré le parcours de ce grand patriote polonais, en présence de la famille de l’Amiral, venue de France.

JPEG - 268.8 ko
Funérailles de l’amiral Józef Unrug et de son épouse Zofia au cimetière militaire de Gdynia avec la participation du Président polonais, Andrzej Duda et l’Ambassadeur de France en Pologne, Pierre Lévy.
© Jakub Szymczuk/KPRP

Je suis revenu dans la Triville un mois plus tard pour commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale au cimetière militaire de Gdańsk.

L’ambassade a également organisé les traditionnelles commémorations du 11 novembre 1918 au cimetière militaire de Powązki, cérémonie durant laquelle j’ai déposé une gerbe avec Rolf Nikel, ambassadeur d’Allemagne. Pour marquer ce « double centenaire », l’Institut français de Pologne a mené à bien un projet de coopération des magazines historiques L’Histoire et Mówią Wieki. Je vous recommande la lecture du numéro spécial d’octobre de Mówią Wieki dont le dossier principal s’intitule « Avec la France vers l’indépendance ». Il rassemble des contributions d’historiens polonais et français sur les relations franco-polonaises pendant la Première Guerre mondiale, et sur l’aide apportée par la France au jeune Etat polonais, de 1918 à 1921.

JPEG - 174.2 ko
Couverture du numéro spécial de la revue historique « Mówią Wieki » d’octobre 2018 contenant le dossier « Avec la France vers l’indépendance » paru à l’occasion du centenaire de l’indépendance polonaise.

Parallèlement, la relation économique a poursuivi son cours de manière très dynamique. Grâce à la mobilisation de la Chambre de commerce et d’industrie France-Pologne, la France a fait un retour remarqué, après plusieurs années d’absence, au forum économique de Krynica qui se tient chaque année début septembre dans cette station thermale. La soirée française sur le pavillon du journal Rzeczpospolita, les différents panels, et le pavillon France ont attiré beaucoup de monde. J’ai pu m’entretenir avec plusieurs ministres dans une ambiance détendue. Une expérience concluante qui sera reconduite en 2019 !

JPEG - 264.5 ko
Pavillon France au Forum économique de Krynica.

Après ce rendez-vous annuel incontournable de Krynica, les contacts à haut niveau se sont poursuivis au plan économique, notamment avec la participation de Mme Jadwiga Emilewicz, ministre de l’Entrepreneuriat et de la Technologie, à la 5e conférence ministérielle des “Amis de l’Industrie” tenue le 18 décembre, à Paris, à l’invitation du ministre de l’Economie et des Finances, M. Bruno Le Maire.

La conférence des parties sur le climat, la COP 24, à Katowice nous a beaucoup mobilisés. La France a salué l’adoption de l’accord sur les règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris, de manière concrète et irréversible. C’est une étape clef. Mais les efforts ne doivent pas faiblir. L’urgence climatique est là. Aux difficultés de la négociation dans le contexte actuel s’est ajouté un défi logistique considérable, avec environ 35 000 participants, délégués officiels, représentants des ONG, journalistes…

JPEG - 218.4 ko
Délégation française à la COP24 de Katowice, le 3 décembre 2018. Au milieu : François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, Secrétaire d’Etat

Les visites ministérielles et parlementaires ont ponctué les deux semaines de négociations dans la capitale silésienne. Avec le soutien du consulat général de Cracovie, M. Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, ancien président de la COP 21, M. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Mme Brune Poirson, secrétaire d’Etat, et de nombreux parlementaires français ont pris part aux divers débats, événements et rencontres sur le site de la COP.

La COP 24 a aussi représenté le point d’aboutissement des initiatives soutenues par l’ambassade et le consulat général de France à Cracovie dans le domaine environnemental et celui de la lutte contre le dérèglement climatique. Des collectivités locales françaises (région des Hauts-de-France, ville de Saint-Etienne jumelée avec Katowice) ont participé à des événements parallèles à la COP24, notamment sur la thématique des villes et régions durables :

L’initiative Eco-miasto, dont le succès s’est encore confirmé cette année avec la participation de 46 villes qui ont présenté 70 projets, a aussi été labellisée COP 24. Elle s’est donnée rendez-vous sur le pavillon France à Katowice pour un stimulant débat sur la qualité de l’air avec le Vice-ministre de l’Environnement Sławomir Mazurek, des villes (Lublin et Varsovie), une entreprise (Dalkia), le fonds national polonais pour la protection de l’environnement et UN Grid-Varsovie (association mandatée par les Nations Unies pour l’environnement). https://pl.ambafrance.org/Eco-Miasto-a-la-COP24

JPEG - 131.3 ko
Table ronde Eco-Miasto à la COP24 au sujet de la qualité de l’air avec la participation entre autres de l’Ambassadeur de France en Pologne, Pierre Lévy, et du vice-ministre polonais de l’Environnement, Sławomir Mazurek.

Le 10 décembre à l’Université de Silésie à Katowice, j’ai participé à la conférence « Safeguarding Our Climate, Advancing Our Society », co-organisée par l’Académie polonaise des sciences (PAN), l’Académie pontificale des sciences et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Des personnalités de premier plan y ont participé comme Mme Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ; M. Hans Joachim Schellnhuber, membre de l’Académie pontificale des sciences et directeur émérite de l’Institut de recherche sur le climat de Potsdam ; Mme Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ; le lauréat du prix Nobel de chimie , M. Mario Molina ; M. Nicholas Stern, professeur à la London School of Economics et président du Grantham Research Institute ; Mme Laurence Tubiana, présidente et directrice exécutive de la fondation européenne pour le climat ; M. Wojciech Polak, primat de Pologne. A l’issue de cette journée, les participants ont lancé un appel pour une action rapide et juste pour le climat en signant le mémorandum de Katowice.
https://pl.ambafrance.org/COP-24-Memorandum-de-Katowice-appel-conjoint-pour-une-action-rapide-et-juste

L’Institut français de Pologne s’est aussi investi dans l’exposition « cool down » à l’Académie des Beaux-Arts de Katowice qui a apporté sa touche de fraîcheur et d’humour sur le pavillon France ! Ces œuvres d’art réalisées par un collectif d’artistes français, polonais et britanniques ont invité à rêver et ralentir pour mieux penser le rôle de chacun dans la lutte contre le changement climatique.

J’en viens maintenant à la vie de la communauté française.

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès à Varsovie, le 2 décembre, de Jean Caillot, une des grandes figures de notre communauté. Il a œuvré de manière inlassable au développement de la présence économique de la France et au resserrement des liens entre nos deux pays. Officier de la Légion d’Honneur, commandeur de l’Ordre national du Mérite, Jean Caillot a été président fondateur de la section polonaise de l’association des membres de la Légion d’Honneur et de l’Ordre national du Mérite, et depuis 2017 son président d’honneur.

Nous lui devons de multiples traces de la présence française en Pologne et de notre histoire commune. Je pense en particulier à la statue du Général de Gaulle, en bonne place au centre de Varsovie, et beaucoup d’autres initiatives mettant en valeur l’image de la France.

Il incarnait « une certaine idée de la France », pour reprendre l’expression du Général de Gaulle auquel nous rendions ensemble hommage, chaque 18 juin, devant cette statue que nous lui devions tous.

Nous avons aussi continué de travailler à l’avenir de la présence en Pologne qui suppose de disposer d’un Lycée français de Varsovie modernisé. Je recevais le 8 novembre, entouré de nos conseillers consulaires et de l’équipe de direction de notre établissement scolaire, le conseil d’administration de l’association des parents d’élèves récemment élu, autour de son nouveau président, M. Stéphane Lesueur. Nous avons alors réaffirmé notre volonté commune de donner un nouveau souffle à notre établissement, en menant à bien son projet de relocalisation sur un site unique. Le Lycée français de Varsovie fêtera en 2019 son centenaire. Diverses initiatives sont en préparation.

La présence culturelle française a été active et visible. Parmi les nombreux événements, je mentionnerai le festival Daniel Buren. Cet artiste mondialement connu a renoué les liens anciens qu’il avait avec des artistes polonais. Il a réalisé 3 travaux in situ en Pologne dont une scénographie au Teatr Studio inaugurée le 9 septembre. A l’Opéra na Zamku de Szczecin, il y a eu la première mondiale de « Guru », cet opéra contemporain français, composé et dirigé par Laurent Petitgirard, joué tout au long de la saison.

JPEG - 81 ko
Daniel Buren (au milieu) avec Ewa Rucińska, Grzegorz Jaremko et Radosław Maciąg, metteurs en scène au Théâtre Studio. Varsovie, le 9 septembre 2018.

A Varsovie, les « Folles journées » sont désormais bien installées. Inspiré de la « Folle journée de Nantes », ce festival de musique a proposé pendant trois jours 55 concerts interprétés par près de 1000 artistes venus de France et du monde entier. Cette manifestation a attiré 40 000 spectateurs. Par ailleurs, la France a été l’invitée d’honneur de la 7e édition du festival littéraire « Literacki Sopot » organisé par la ville de Sopot et qui a réuni près de 18 000 visiteurs du 16 au 19 août. Enfin, la venue à Cracovie, fin octobre, de Bernard Pivot, Président de l’Académie Goncourt, à l’occasion du vingtième anniversaire de la création du « Goncourt polonais », a été remarquée et appréciée. Elle a marqué l’ancrage de ce prix dans le paysage littéraire et éditorial polonais. https://www.academiegoncourt.com/choix-goncourt-pologne

JPEG - 78.5 ko
Les délibérations du jury de la XXIème édition du « Prix Goncourt - le choix polonais » se sont déroulées en présence de Bernard Pivot, président de l’Académie Goncourt.

Je rappellerai aussi que le Centre de civilisation française et d’études francophones (CCFEF) de l’Université de Varsovie, fondé en 1958 par Michel Foucault, a fêté ses 60 ans. Le 16 octobre s’est tenu le colloque « Science et société dans une Europe qui change », occasion d’évoquer tout à la fois les heures marquantes de l’histoire du Centre français à l’étranger, qui a participé depuis sa fondation à la vie intellectuelle et scientifique dans son ensemble, et de tourner le regard vers un avenir qui s’inscrit dans un horizon européen.

2019 sera marqué par la célébration du 100e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Pologne. Nous travaillons à un certain nombre d’initiatives.

JPEG

L’année prochaine sera aussi une année électorale, moment privilégié de la vie démocratique d’une nation. En effet, la communauté française est appelée le 26 mai 2019, comme tous les Français vivant à l’étranger et en France, à élire ses représentants au Parlement européen à Strasbourg.

JPEG - 140.2 ko
Journée « S’installer et vivre en Pologne », organisée pour la première fois par l’Ambassade de France et la Chambre de commerce et d’industrie France-Pologne.

Les députés européens sont élus au suffrage universel direct à un tour, pour 5 ans, selon les règles de la représentation proportionnelle à scrutin de liste à la plus forte moyenne. Les partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages bénéficient d’un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

Si vous souhaitez voter en Pologne pour l’élection des députés français au Parlement européen vous devez vous inscrire, avant le 31 mars 2019, sur les listes électorales de Varsovie ou Cracovie. Vous pourrez alors voter, en fonction de votre résidence, dans les différents bureaux de votes mis en place par l’ambassade, soit au consulat général de France à Cracovie, soit à l’Alliance française de Wrocław, soit à l’ambassade de France à Varsovie, en personne ou par procuration.

Si vous souhaitez voter en France, vous devez vous inscrire dans une commune de France également avant le 31 mars 2019. Vous pourrez alors y voter également en personne ou par procuration.

Les procurations peuvent être établies en France auprès de toute gendarmerie et de tout commissariat, ou auprès du tribunal d’instance de votre résidence ou de votre lieu de travail. En Pologne, elles peuvent l’être auprès de la section consulaire de l’ambassade de France, du consulat général de France à Cracovie, des agences consulaires de Katowice, de Wroclaw, Szczecin et Gdynia. Pour les villes sans présence d’une autorité française, des permanences consulaires pour établir des procurations de vote seront organisées (à Olsztyn, Lublin, Rzeszów, Opole, Wałbrzych, Zielona Góra, Poznań et Łódź).

Enfin, les procurations sont obligatoirement données à un électeur inscrit dans la même commune en France ou la même circonscription consulaire à l’étranger.
Liens utiles : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N47
https://pl.ambafrance.org/-Organisation-des-elections-a-l-etranger-

Vous résidez en Pologne, vous avez aussi la possibilité de voter pour l’élection des parlementaires européens représentant la Pologne, qui dispose de 52 sièges. L’élection a lieu aussi le 26 mai 2019. Pour voter, vous devez avoir 18 ans au plus tard le jour du scrutin, n’être pas privé de vos droits civiques et habiter de façon permanente dans la commune. Vous devez vous inscrire en principe jusqu’au dernier jour ouvré avant le scrutin mais, la commission électorale se réservant trois jours pour valider une demande d’inscription, il est recommandé de s’inscrire trois jours avant le scrutin sur la liste complémentaire, dite B, réservée aux étrangers européens, tenue par la mairie de votre lieu de résidence.

Vous pouvez trouver le formulaire de demande d’inscription à l’adresse : https://pkw.gov.pl/

MAIS ATTENTION ! Vous ne pouvez pas voter à la fois pour les députés européens français et polonais, selon le principe démocratique, 1 homme/femme, 1 voix.

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver en 2019, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Pierre Lévy
Ambassadeur de France en Pologne

Pour en savoir plus sur l’actualité de l’ambassade :
https://pl.ambafrance.org/
Facebook https://www.facebook.com/France.Pologne/
Comptes Twitter de l’ambassadeur @Amb_Francji, du service économique @FranceEcoPoland et de l’Institut français de Varsovie @IFP_Varsovie
Lien vers la lettre précédente (juillet 2018) : https://pl.ambafrance.org/Lettre-aux-Francais-ete-2018

Dernière modification : 07/06/2019

Haut de page