Lettre aux Français (Juillet 2019)

Mes chers compatriotes,

A l’approche des vacances d’été, je souhaite vous informer de l’actualité des relations franco-polonaises et de l’activité de l’ambassade.

Nous célébrons cette année le centenaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la France et la Pologne. Le 4 avril 1919, mon lointain prédécesseur Eugène Pralon a présenté au chef de l’État polonais, Józef Piłsudski ses lettres de créance. https://pl.ambafrance.org/Centenaire-du-retablissement-des-relations-diplomatiques-entre-la-France-et-la

JPEG

Cet anniversaire a été marqué par une série d’événements, notamment la présence d’un détachement de notre armée de l’air au défilé militaire de la fête de la Constitution, le 3 mai, et la visite de Jean-Noël Jeanneney, historien, ancien ministre, pour la publication de la première biographie de Clemenceau en polonais, traduction de son ouvrage « Clemenceau, dernières nouvelles du Tigre » (« Clemenceau. Wizjoner znad Sekwany »). Il y a eu aussi l’inauguration d’une exposition « A l’Est, la guerre sans fin. 1918-1923 » sur les grilles de l’ambassade. Elle est tirée de l’exposition qui a été présentée au musée de l’Armée à Paris à l’automne dernier. Je vous invite vivement à venir la découvrir, car elle montre une période méconnue à l’Ouest, où 1918 marque la fin de la guerre, alors que l’autre partie du continent reste dans une spirale de conflits.

JPEG - 274.8 ko
Inauguration de l’exposition « A l’Est, la guerre sans fin. 1918-1923 », le 16 avril 2019.
JPEG - 210.5 ko
De gauche à droite : Paweł Soloch, chef du Bureau de Sécurité nationale, Jean-Noël Jeanneney, historien et ancien ministre français, auteur de « Clemenceau, dernières nouvelles du Tigre », Pierre Lévy, ambassadeur de France, Krzysztof Szczerski, chef du cabinet du Président polonais

Le début de cette année a été tragiquement marqué par l’assassinat du maire de Gdańsk, Paweł Adamowicz. Son décès a touché la Pologne tout entière et bien au-delà. Personnalité aimée et respectée que j’ai eu l’honneur de rencontrer, Paweł Adamowicz était l’artisan de nombreux projets de coopération avec la France. Il était un fervent défenseur des valeurs de liberté, de tolérance et de solidarité. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai assisté aux cérémonies d’adieu à Gdańsk.
JPEG

JPEG - 113.1 ko
Signature du livre de condoléances par l’ambassadeur Pierre Lévy, centre européen de Solidarité, Gdańsk, le 19 janvier 2019

Ce premier semestre a été particulièrement riche en commémorations et célébrations. La Pologne a célébré le 20e anniversaire de son entrée dans l’OTAN, le 15e anniversaire de son accession à l’Union européenne et le 30e anniversaire des premières élections partiellement démocratiques. Nous avons participé à toutes ces célébrations qui appartiennent à notre histoire commune.

Comme chaque année, j’étais présent avec Frédéric de Touchet, Consul général à Cracovie, aux commémorations du 74ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. Ces commémorations sont toujours empreintes d’une grande émotion, avec les derniers survivants. Elles nous rappellent, si besoin était, à nos devoirs de lutter implacablement contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie et de soutenir les efforts de tous ceux engagés au service de nos valeurs. J’ai ainsi eu l’honneur de remettre, quelques jours avant, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Piotr Cywiński, directeur du musée d’Auschwitz-Birkenau qui incarne si bien ces valeurs.

C’est dans le même esprit que Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, a effectué une visite au musée d’Auschwitz-Birkenau. Organisée par l’Union des déportés d’Auschwitz (UDA), la fondation pour la Mémoire de la Shoah et le Mémorial de la Shoah, cette visite a rassemblé plus de 170 personnes, parmi lesquelles d’anciens déportés d’Auschwitz et de nombreux professeurs et personnels de l’Éducation nationale.

Ce travail de mémoire est aussi mis au centre des coopérations nouées entre le Mémorial de la Shoah, le musée Polin et l’Institut historique juif. Ainsi, le Mémorial de la Shoah a signé des conventions de partenariat avec ces deux institutions polonaises. Ces conventions portent respectivement sur l’échange d’archives numérisées et la transmission de l’histoire des Juifs d’Europe.

Dans le même ordre d’idées, j’ai reçu à déjeuner au début de l’année plusieurs historiens polonais, manière d’affirmer notre attachement à la liberté de travail scientifique des historiens, de les préserver des pressions politiques. Afin d’approfondir ce sujet, je vous recommande de lire une de nos publications, sur notre site internet, consacrée à la France, son histoire et sa mémoire (https://pl.ambafrance.org/La-France-son-histoire-et-sa-memoire).

Enfin, l’ambassade et l’association des anciens de la 1ère Armée « Rhin et Danube » a organisé la traditionnelle cérémonie de commémoration de l’Appel du 18 juin du Général de Gaulle. En présence des autorités polonaises, nous avons déposés des gerbes au monument français du cimetière militaire de Powązki puis au pied de la statue du Général de Gaulle. La présence de lycéens français et polonais, lisant l’Appel du 18 juin, montrait combien la transmission de l’histoire est importante.

Notre relation bilatérale s’est également intensifiée lors de ce premier semestre grâce à plusieurs visites au niveau ministériel. Ainsi, fin janvier, Nathalie Loiseau, alors ministre chargée des Affaires européennes, a effectué un déplacement à Varsovie. Elle s’est notamment entretenue avec Jacek Czaputowicz, ministre des Affaires étrangères, puis a rencontré Konrad Szymański, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes. Mme Loiseau et M. Szymański ont ensuite débattu de l’avenir de l’Union européenne avec les étudiants du Collège d’Europe à Natolin.

JPEG - 211.1 ko
Débat au Collège d’Europe à Natolin, le 28 janvier 2019

Ensuite, en février, ce fut une visite de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. M. Le Maire a été reçu par le Premier ministre Mateusz Morawiecki, la ministre de l’Entrepreneuriat Jadwiga Emilewicz et la ministre des Finances Teresa Czerwińska.

Les 4 et 5 juillet derniers, à Poznan, a eu lieu le sixième sommet du Processus dit de Berlin sur les Balkans occidentaux. Son but est de soutenir les transitions politique, économique et sociale de l’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de la Macédoine du Nord, du Monténégro et de la Serbie, en complément du processus d’élargissement. La France a été représentée par le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire et la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin. En marge de ce sommet, M. Le Maire a participé à une réunion en format Weimar. La France, la Pologne et l’Allemagne travaillent au développement d’une véritable politique industrielle européenne avec une modernisation de la politique européenne de concurrence. Mme de Montchalin a également pu dialoguer avec plusieurs personnalités locales politiques, économiques, académiques et culturelles en particulier sur l’avenir de nos deux pays dans l’Europe. Elle a aussi visité la très dynamique Maison de la Bretagne située au cœur de Poznań.

JPEG - 48.2 ko
Sommet des Balkans occidentaux à Poznań (4-5 juillet 2019) : Rencontre d’Edouard Philippe et de Mateusz Morawiecki
JPEG - 171.3 ko
Sommet des Balkans occidentaux à Poznań (4-5 juillet 2019) : Pierre Lévy, ambassadeur de France en Pologne, Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes et Michael Roth, ministre adjoint fédéral chargé des Affaires européennes

Comme vous le constatez, des contacts ministériels ont été entretenus mais je regrette que la visite du Président de la République, prévue en avril, n’ait pas eu lieu, les autorités polonaises ayant souhaité son report.

En coopération avec le Centre de civilisation française et d’études francophones de l’université de Varsovie, l’Institut français de Pologne a organisé la 3e édition de la « Nuit des idées » : nous nous sommes rencontrés dans le très beau cadre du centre d’art contemporain au château Ujazdowski pour un débat et des animations très créatives sur le thème « Face au présent ».

La saison a été aussi marquée à Varsovie par la représentation en plein air, devant le Palais de la culture et de la science (PKiN) de l’opéra Madame Butterfly de Puccini. Dans ce cadre exceptionnel, Aleksandra Kurzak et Roberto Alagna ont incarné avec talent l’amour tragique de Madame Butterfly et du lieutenant Pinkerton, accompagnés de nombreux artistes polonais de haut niveau, du chœur de la Philharmonie de Varsovie et de l’orchestre Sinfonia Varsovia.

JPEG

Notre coopération bilatérale a aussi continué à se développer dans le domaine éducatif, scientifique et universitaire. Parmi les nombreux projets, mentionnons notamment la participation de l’Institut français et du Lycée français de Varsovie au pique-nique de la science au stade national avec un stand animé par les élèves, la venue du chœur de Sorbonne Universités à Varsovie dans le cadre du festival « Printemps des Chœurs » (festival organisé par l’université de Varsovie dans le cadre de la création de l’alliance « 4EU+ », partenariat stratégique entre Sorbonne Universités, les universités de Varsovie, de Heidelberg, l’université Charles de Prague et les universités de Milan et Copenhague) et deux interventions que j’ai effectuées à l’école des hautes études commerciales de Varsovie (Szkoła Główna Handlowa, SGH) et à l’université Koźmiński.

Et comme chaque année, nous mettons à l’honneur les jeunes générations qui incarneront la relation bilatérale de demain. Les réceptions en juin à la Résidence pour les étudiants de l’enseignement supérieur polonais ayant obtenu une bourse d’études en France, et les nouveaux bacheliers du Lycée français de Varsovie sont des moments très sympathiques.

JPEG - 341 ko
Boursiers du gouvernement français
JPEG - 365.7 ko
Bacheliers du Lycée français de Varsovie

Au cours de ce 2ème trimestre, j’ai poursuivi mes déplacements en région. Le 4 février, je me suis rendu à Wroclaw avec l’ambassadeur d’Allemagne en Pologne, Rolf Nikel. Nous avons rendu visite aux élèves-officiers français et allemands en formation à l’Académie des Forces Terrestres (AWL). Leur séjour en Pologne leur permet de côtoyer les futurs cadres militaires qu’ils retrouveront durant leur carrière dans un cadre opérationnel de l’Union européenne ou de l’OTAN.

Puis, le 21 juin, j’ai accompagné mon prédécesseur, Pierre Buhler, actuellement président de l’Institut français, à l’ouverture du festival Malta à Poznań. Ce festival s’attèle à explorer différents formats artistiques en proposant des représentations transdisciplinaires – théâtre, danse, musique et cinéma – qui s’insèrent pleinement dans la ville et ses espaces publics. Pour la deuxième année consécutive, des artistes français ont ouvert le festival avec un immense succès.

JPEG

Enfin, le 25 juin, je me suis rendu à Olsztyn, à la rencontre des autorités locales de la ville et de la région de Varmie-Mazurie, puis des membres de l’association franco-polonaise Côtes d’Armor-Varmie Mazurie (ACAWM). Je me suis aussi entretenu avec le recteur de l’université de Varmie-Mazurie. J’ai terminé ce déplacement par la visite de l’usine Michelin : ce site, créé en 1995 suite au rachat de « Stomil », est aujourd’hui le plus grand site industriel Michelin au monde, avec plus de 5000 salariés.

JPEG - 280.1 ko
Avec l’équipe du site industriel Michelin à Olsztyn

Pour continuer sur le plan économique : les relations entre la France et la Pologne sont fructueuses et dynamiques. Avec des échanges commerciaux d’un montant de 20,63 Md EUR en 2018, en hausse de 7,2% par rapport à 2017, elles se développent à un bon rythme. J’éprouve toujours une grande fierté à la rencontre de nos entreprises implantées sur ce marché très dynamique.

Outre l’industrie, les positions polonaises et françaises se recoupent aussi dans le domaine de la fiscalité du numérique ; M. Morawiecki et M. Le Maire défendent tous deux une taxation plus juste des profits des géants du numérique.

Je terminerai sur une touche sportive. Ce premier semestre a été celui du football. Tout d’abord, la Pologne a accueilli en mai et juin la coupe du monde des moins de 20 ans, remportée par l’équipe ukrainienne. Etaient présentes l’équipe de France qui a atteint les huitièmes de finale et l’équipe de Tahiti, qui s’est qualifiée pour la seconde fois de son histoire. Bravo à eux !

Du 7 juin au 7 juillet, la France a accueilli la Coupe du Monde féminine de la FIFA dans neuf villes de l’Hexagone. Je félicite l’équipe américaine qui a brillamment remporté pour la quatrième fois le titre à Lyon. Je suis aussi ravi de la performance de l’équipe de France qui a atteint les quarts de finale. Bien que cette discipline soit encore trop peu mise en avant, les Bleues ont réussi cette année à se faire une place dans le cœur des Français.

Les célébrations de la fête nationale approchent. Elles commencent ce 12 juillet avec le traditionnel Bal Français, organisé la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Pologne, suivi de la traditionnelle réception du 14 juillet autour des invités officiels polonais dans les jardins de la Résidence de France. A Cracovie, le Consul général donnera une réception le 14 juillet, de même que le Consul honoraire de Gdańsk. Enfin, la Hala Gwardii à Varsovie organise cette année également un week-end français les 13 et 14 juillet.

Comme chaque année à l’approche de l’été, certains d’entre vous vont quitter la Pologne, pour retourner en France ou s’installer dans un autre pays. Pour faciliter vos démarches administratives, n’oubliez pas de demander votre radiation du registre et de la liste électorale consulaire. Pour obtenir un certificat de radiation nécessaire pour vos futures démarches administratives, il vous suffit de vos rendre au consulat ou de faire votre demande en ligne sur le site www.service-public.fr. Mes meilleurs vœux vous accompagnent à cette nouvelle étape.

Enfin, pour celles et ceux qui restent en Pologne ou qui vont s’y installer durant l’été, j’annonce d’ores et déjà que l’ambassade organisera la 2e journée « S’installer et vivre en Pologne », le 5 octobre après-midi. En coopération avec la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Pologne, nous souhaitons que les nouveaux arrivants aient l’occasion de rencontrer les membres de la communauté française de Pologne et échanger sur la vie ici. Ils découvriront la vitalité de notre présence, rencontreront les spécialistes utiles à la continuité de la vie administrative à l’étranger (notaire, avocat, médecin, administration consulaire), de la vie sociale et culturelle (les associations de Français, le Lycée français et l’Institut français).

Je vous souhaite un bon été et d’excellentes vacances !

Pierre Lévy
Ambassadeur de France en Pologne

Pour en savoir plus sur les activités de la France en Pologne :

Sites internet de l’ambassade https://pl.ambafrance.org/ et de l’Institut français de Pologne https://www.institutfrancais.pl/fr

Pages Facebook de l’ambassade https://www.facebook.com/France.Pologne/, de l’Institut français de Varsovie https://fr-fr.facebook.com/institut.francais.varsovie/?ref=nf et de Cracovie https://fr-fr.facebook.com/institutfrancais.cracovie/

Comptes Twitter de l’ambassadeur @Amb_Francji, du service économique @FranceEcoPoland et de l’Institut français de Varsovie @IFP_Varsovie et de Cracovie @IFCracovie

Dernière modification : 15/07/2019

Haut de page