Lancement de la COP 24 [pl]

Le 3 décembre 2018, la COP 24 a débuté à Katowice (Silésie) avec le Leaders’ Summit qui réunissait les chefs d’Etat et de Gouvernement qui ont répondu à l’invitation du Président de la République polonaise Andrzej Duda.

Le Ministre d’Etat à la transition écologique et solidaire, François de Rugy, accompagné de la Secrétaire d’Etat Brune Poirson, a présidé la délégation française composée entre autres de députés de l’Assemblée nationale et a assisté à la séance plénière.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres a souligné la gravité de la menace générée par le réchauffement climatique sur le fondement des résultats scientifiques (GIEC, OMM, rapport sur le gap d’émission du PNUE). Le phénomène s’accélère (le seuil de +1,5° pourrait être franchi dès 2030) et il est urgent de fournir des efforts supplémentaires pour rattraper l’écart qui nous sépare de la neutralité carbone permettant une stabilisation du changement climatique. Le relèvement des ambitions en termes de réduction des émissions mondiales nécessiterait une baisse des émissions de 45% d’ici 2030 et un passage rapide aux ENR (entre 50% et deux tiers du mix énergétique mondial).

JPEG

La nécessité d’une transition juste et d’atteindre la neutralité carbone, ainsi que l’importance du multilatéralisme, ont été également soulignées. Le Premier ministre fidjien a insisté en particulier sur le dialogue Talanoa et la nécessité de relever l’ambition à travers un réhaussement des NDC (suivant l’exemple de Marshall et Fidji). Le Président de la République de Pologne, la Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre de l’environnement polonais et le maire de Katowice se sont également exprimés. On peut retenir des interventions polonaises l’importance des puits de carbone, notamment forestier, et l’exemple de la ville de Katowice comme modèle de transition économique d’une ville minière. On retiendra également l’annonce par la Banque mondiale de son plan climat à hauteur de 200 Md USD.

Le Ministre François de Rugy a également inauguré le Pavillon France accompagné de la Secrétaire d’État Brune Poirson. Dans leurs allocutions ils ont insisté sur la continuité dans l’engagement de la France en faveur du climat. Ils ont également souligné l’importance des actions de tous pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Ils ont enfin rappelé la nécessité absolue de finaliser les règles d’applications pour cet accord avant de pouvoir rehausser les objectifs en 2020. La Secrétaire d’État a ensuite remercié les équipes des ministères engagées pour défendre et faire valoir la position française sur le climat à l’international. Elle a rappelé le rôle moteur de la France dans le financement de l’action climatique et dans la mobilisation des acteurs de la société civile pour le rehaussement de l’ambition.

JPEG - 148.8 ko
Inauguration du Pavillon France avec la délégation française et l’équipe France de négociation en présence de François de Rugy, Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire et de Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire

Deux semaines durant, les experts négocieront parallèlement les différents chapitres de l’Accord de Paris afin de mettre en place son mode d’emploi. La France a mobilisé une des plus importantes délégations d’experts menée par l’Ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique Brigitte Collet, pour participer à l’établissement des lignes directrices en matière de comptabilité, de contrôle des émissions de CO₂ et de transparence pour garantir la réalisation collective des engagements nationaux tant en termes de réduction des émissions que de financement des fonds destinés à la lutte et à l’adaptation contre le changement climatique.

Dernière modification : 14/12/2018

Haut de page