L’ambassade actuelle : une architecture moderne à la française [pl]

Le projet initial : la construction de Bernard Zehrfuss

Le projet d’ambassade est confié dans les années 1960 à trois architectes français Grands prix de Rome, Henri Bernard, Guillaume Gillet et Bernard Zehrfuss. Ce dernier est également l’auteur de la maison de l’Unesco à Paris ou du musée de la civilisation gallo-romaine à Lyon.

La construction se fait finalement ulica Piękna, 1. Lors de sa visite en Pologne, le Général de Gaulle pose la première pierre de l’ambassade de France en Pologne, le 11 septembre 1967. Elle est inaugurée est inaugurée quatre ans plus tard, le 14 juillet 1971.

L’ambassade veut exprimer le savoir-faire français en matière d’architecture. Elle est un symbole du « hard French », selon le terme de l’architecte Bruno Vayssière : le bâtiment est marqué par un esprit industriel futuriste, voire défensif.

La façade de l’ambassade donnant sur la rue est garnie de trois niveaux de hublots rectangulaires, séparés par cinq grands portiques métalliques. Avant la rénovation, le bâtiment est en deux parties complètement indépendantes, séparées par un parvis couvert d’un auvent en acier qui donne à l’ensemble des allures de navire. Les façades sont réalisées dans un matériau original, imaginé par Jean Prouvé, grand architecte et designer. Il s’agit de grands panneaux d’aluminium moulé qui enveloppent l’édifice.

La Résidence de France

JPEG

La résidence de l’ambassadeur, installée dans le parc, est séparée du bâtiment principal. Elle est réalisée a posteriori, au cours des années 1980. C’est à l’architecte français Guy Autran que sa réalisation est confiée. Invisible de la rue, la Résidence est nichée au milieu des espaces verts, ce qui contraste avec l’ambassade qui la domine à quelques dizaines de mètres.

La rénovation de Jean-Philippe Pargade

Mais après 3 décennies de service, l’ambassade nécessite de longs travaux, en particulier de désamiantage : ce sera à partir de 2001 le plus important chantier de désamiantage réalisé en Pologne. Désuète, peu appréciée par ses occupants et mal adaptée aux nouveaux usages d’une ambassade désormais située dans l’Union européenne, une rénovation de grande ampleur doit être menée. Les architectes Jean-Philippe Pargade et Roman Gala qui s’en chargent entre le 23 mars 2003 et le 22 octobre 2004.

JPEG

La nouvelle ambassade concerne les principales caractéristiques extérieures de l’ancienne, en particulier en conservant l’emploi des panneaux d’aluminium tout en les rénovant complètement.

La principale transformation consiste à relier les deux corps de bâtiments en remplaçant le parvis par une verrière de plus de 20 mètres de hauteur, qui constitue désormais un hall très lumineux. Des passerelles sont ajoutées pour relier les différents étages. Le verre est désormais l’élément le plus important de la façade, et tempère l’aspect parfois qualifié « d’agressif » de l’ancienne construction.

Le bâtiment n’est ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. Tout l’enjeu de cette rénovation a été de tirer le meilleur du patrimoine architectural de l’ambassade tout en l’adaptant.

La nouvelle ambassade est inaugurée le 13 janvier 2005, par Michel Barnier, ministre des Affaires étrangères.

Dernière modification : 12/10/2018

Haut de page