Inauguration de l’exposition Tadeusz Kosciuszko, le 18 septembre 2017 [pl]

Intervention de l’Ambassadeur de France, Pierre Lévy, à l’inauguration de l’exposition Tadeusz Kosciuszko, le 18 septembre 2017

Madame la Ministre,
Monsieur le Ministre,
Messieurs les Ambassadeurs,
Monsieur le directeur,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je suis très heureux de célébrer à vos côtés « l’homme de vision » qu’était Tadeusz Kosciuszko à l’occasion du bicentenaire de sa disparition.

Ma présence, avec celle de mes collègues et amis l’ambassadeur des Etats-Unis Paul Jones et l’ambassadeur de Suisse Andrej Motyl, reflète notre histoire commune avec ses moments fondateurs pour nos pays. Elle traduit notre attachement à cette haute figure, un des grands héros de nos combats pour la liberté.

Kosciuszko, citoyen français d’honneur au nom de son engagement en faveur de l’indépendance de la Pologne et des idées d’égalité et de liberté, a trouvé en France plus qu’une patrie.

Il y a trouvé maintes fois refuge. Il y a trouvé une inspiration, celle d’une France prérévolutionnaire qui a eu grande influence sur ses visions et actions politiques ultérieures. En 1769 tout d’abord grâce à une bourse royale d’études, même si les bancs de l’Académie des Beaux-Arts de Paris développent davantage ses ambitions de carrière militaire, et ses compétences en matière de génie et de fortifications, que ses talents de peintre. Puis en 1775, après l’échec de son enrôlement auprès de l’armée du prince-électeur de Saxe juste avant de s’engager dans la guerre d’indépendance américaine. Enfin, pendant sa période d’émigration après la capitulation du roi et en préparation du soulèvement contre le pouvoir russe en Pologne, bien que sa rencontre avec Napoléon se soit soldée par des désaccords politiques et militaires.

Kosciuszko est tout d’abord un héros polonais. Figure emblématique de la diaspora polonaise en France, Tadeusz Kosciuszko a été un homme politique actif, membre fondateur de la Société des Polonais républicains (Towarzystwo Republikanów Polskich). Il s’est également distingué durant la campagne de France en sauvant la population des cosaques du général Platov en 1814. Le monument édifié à l’orée de la forêt de Fontainebleau en l’honneur de son héroïsme reçoit encore de nos jours chaque année un hommage fleuri.

Stratège aguerri, grand penseur luttant au-delà des frontières pour l’indépendance et la liberté des peuples, attaché à promouvoir les droits des minorités, il fut, à l’avant-garde, un « citoyen du monde ».

La France est fière de constituer l’une des composantes de son identité, et de le compter dans son cœur parmi ses enfants. Il incarne tant les valeurs fondamentales de mon pays.

Monsieur le Directeur, je vous adresse mes chaleureux remerciements pour cette belle initiative.

Dernière modification : 19/09/2017

Haut de page