Discours de l’Ambassadeur devant la communauté d’affaires - 10 janvier 2017

Monsieur le Président, cher Maciej Witucki,
Mme la Directrice générale, chère Monika Constant,
Mesdames et Messieurs,

C’est un grand plaisir pour moi de vous voir aussi nombreux ce soir, formant une assistance aussi vivante et diversifiée, qui illustre bien notre communauté d’affaires.

Une cérémonie des vœux est traditionnellement l’occasion de jeter un regard sur la période écoulée et de se projeter ensemble dans un avenir que nous souhaitons le meilleur.

Ce moment est toutefois pour moi singulier. Etant arrivé à l’automne dernier, c’est la première fois que je vous présente mes vœux et je saisis cette occasion pour vous remercier de l’excellent accueil que vous m’avez réservé et des précieux conseils que vous m’avez prodigués dès mes premiers pas ici. Je souhaite également saisir cette occasion pour associer à distance Frédéric de Touchet, notre nouveau Consul général à Cracovie, arrivé aussi en septembre dernier, à cette cérémonie. J’éprouve donc un grand plaisir à vous retrouver, à vous adresser mes pensées les meilleures et celles de l’ambassade à vous tous, vos familles et les êtres qui vous sont proches. Je forme également le vœu qu’en 2017 la prospérité récompense vos affaires. Je souhaite également vous assurer de l’appui de l’ambassade, tant nous formons une communauté : une communauté de culture, une communauté d’intérêts, une communauté d’action. Il faudra en effet se serrer les coudes, car les opportunités sont nombreuses, mais les défis aussi.

Je veux d’abord revenir sur l’année dernière, notamment sur les événements dans lesquels votre participation a été très significative et vous remercier pour votre appui sans lequel nombre de ces opérations n’aurait pas lieu : nos grandes opérations culturelles, telles que Textifood ou bien encore la Foire du Livre de Varsovie, nos opérations de promotion de l’image de la France, comme la Journée des Portes ouvertes de l’ambassade, la French Touch, Goût de France, nos opérations d’appui à nos entreprises, que ce soit dans le domaine du développement durable, avec Eco-Miasto, de l’agro-alimentaire, avec le club Agro – très dynamique -, une première expérience intéressante de présentation des modèles automobiles de PSA et de Renault à l’ambassade, la fête du 14 juillet avec notamment la participation de la région Ile-de-France. Je ne peux tout citer, mais une fois encore, mes très vifs remerciements pour votre appui.

Je tiens également à évoquer les attentats terroristes en 2016, qui ont encore malheureusement endeuillé notre pays, mais aussi la Pologne, avec la mort de ressortissants polonais, et mes pensées vont vers les familles des victimes et des blessés. J’en appelle ainsi à votre vigilance accrue, mais aussi à votre concours, pour que notre pays redevienne une destination attractive pour notre tourisme, notre économie et nos investissements.

L’Europe est indissociable de notre avenir et elle sera – cela ne vous surprendra pas - au cœur de mon action ici. Ainsi, nous serons mobilisés par la préparation du sommet du 60ème anniversaire du traité de Rome en mars prochain, qui doit être une belle réunion de famille, mais aussi une réussite en termes d’avancées concrètes pour les Européens. Nous serons aussi mobilisés par des questions très lourdes, comme le Brexit, les défis de sécurité à l’Est et au Sud. Mais l’Europe aujourd’hui, c’est aussi de graves doutes, de lourdes interrogations ; des certitudes, des acquis, des évidences sont remis en cause : l’Europe, - l’intégration européenne, l’intangibilité des frontières sur notre continent -, la relation transatlantique, les valeurs démocratiques mises en cause par la poussée des égoïsmes nationaux, les replis identitaires, les tentations isolationnistes. Ne pensez pas que je vise ainsi un groupe de pays, comme s’il y avait dans l’Union européenne les bons Européens à l’Ouest et les mauvais à l’Est. La situation est bien plus complexe. Bien sûr, la Pologne est engagée dans une nouvelle séquence depuis l’arrivée au pouvoir du PiS. Il m’appartient avant tout de comprendre ces nouvelles réalités, d’aller à la rencontre des acteurs de tout bord, de saisir la complexité de la situation dans ce pays vaste et divers, à la démocratie si vivante. Vous pouvez m’y aider. Les contacts avec vous me sont extrêmement précieux, à Varsovie et lors de mes visites en région, nombreuses depuis mon arrivée.

Et je tiens à souligner que les relations si anciennes et profondes entre nos deux pays savent traverser les alternances politiques. C’est le moment pour moi d’évoquer l’annulation du contrat des Caracals. Pour nous, ce contrat n’était pas qu’un simple contrat commercial, mais bien plus, bien au-delà ; c’était un véritable partenariat stratégique que nous proposions à la Pologne. La décision polonaise a créé de vives tensions et a jeté une ombre sur notre relation, je ne vous le dissimule pas.

Ainsi, à l’orée de cette nouvelle année, je souhaiterais vous faire part des 3 axes qui structureront mon action dans la période à venir. Ces 3 axes peuvent se résumer en trois mots : réparer, préserver et construire.

Réparer, car nos deux pays ont trop d’intérêts communs pour laisser leur relation être dégradée durablement par les difficultés actuelles. Il y va de nos liens bilatéraux et de l’avenir de l’Union européenne. Je peux vous assurer que nous y travaillons pour remettre de la substance dans notre dialogue politique. Mais il faut être exigeant pour rebâtir sur des bases solides et claires, et non sur quelque ravaudage, rafistolage ou arrangement de façade et expédient.

Préserver, car la relation franco-polonaise est, je le répète, très profonde. Mais vous le savez comme moi, nul ne peut aujourd’hui se reposer sur des acquis dans notre monde de changement et de compétition : les parts de marché, la francophonie, le tourisme, la gastronomie,…. Rien n’est donné. Ainsi, en matière économique, je serai très attentif, avec mes équipes, à suivre l’évolution du climat des affaires. Je ne vous cache pas que certains discours ou pratiques suscitent des interrogations. Je fais référence à des initiatives en matière fiscale, à des difficultés rencontrées par certaines entreprises françaises, à un discours général sur le patriotisme économique qui, pour légitime qu’il soit, peut vite dériver vers des pratiques discriminatoires peu conformes au cadre européen. D’une manière générale, l’Etat de droit est une condition majeure de l’attractivité et pas uniquement une question pour les constitutionalistes. Je peux vous dire que ces inquiétudes sont partagées par nombre de mes collègues européens et au-delà. Je vous appelle à être vigilants pour identifier les difficultés et à travailler ensemble pour réagir, chaque fois que nécessaire, et tout d’abord pour sensibiliser les décideurs aux conséquences des mesures qu’ils prennent. Ces tendances doivent nous inciter à bien valoriser l’apport de nos entreprises à l’économie polonaise, comme fournisseur de capitaux et de technologie, comme employeur, comme contribuable. C’est ce que je fais à chacune de mes visites en province, en martelant ce message : vos sociétés cultivent l’excellence française et portent une image innovante et attractive dans chaque secteur.

Enfin : Construire, car la base sur laquelle nous appuyer est solide. La France est un partenaire important de la Pologne, comme investisseur et comme client. Son stock d’investissements directs s’y élève à près de 18 Md € en 2015 selon les dernières données de la Banque centrale polonaise, et représentent 250.000 emplois directs et indirects. Il faut aussi mentionner le rôle pionnier joué par les entreprises polonaises filiales de grands groupes français en matière de responsabilité sociale et environnementale. Nous avons par ailleurs tous les atouts pour contribuer au plan Morawiecki, avec notre ambition de participer aux grands investissements structurels, l’intérêt affiché pour l’innovation, la recherche et le développement. Je pense aussi à la transition énergétique avec les opportunités de l’économie verte, aux services urbains, à tout ce qui concourt au mieux vivre.

Par ailleurs, des axes de travail seront renforcés, comme le tourisme et la gastronomie – nous ferons la troisième édition de Goût de France le 21 mars prochain, et d’autres axes seront développés. Je voudrais en citer un en particulier, c’est celui de la diplomatique publique et sportive : nous défendrons entre autres la candidature de la France à l’accueil de l’exposition universelle de 2025.

2017 sera – vous en êtes bien conscients - une année de transition pour la France, en raison des élections présidentielles et législatives. Mais elle ne doit pas être une année blanche, une année d’attentisme. Il faudra avancer, répondre aux urgences, préparer l’avenir de notre pays et de l’Union européenne, d’une Union bientôt à 27 qui doit faire plus pour la sécurité et la croissance qui sont les deux priorités de nos peuples. La France et la Pologne devront travailler sur des dossiers complexes, comme la révision de la directive sur les travailleurs détachés et la question du transport routier, mais aussi renforcer les convergences, comme par exemple dans le domaine agricole.

Nous aurons ainsi beaucoup à faire ensemble cette année. Le premier principe d’action est de travailler en équipe : la Chambre de commerce, le réseau des CCEF, le service économique régional de l’ambassade, Business France, Atout France, ainsi que l’Institut français de Pologne, le centre de civilisation française de l’université de Varsovie, sans oublier le Lycée français de Varsovie, relais essentiel de l’influence de notre pays en Pologne qui est engagé dans un projet immobilier ambitieux. L’approche globale et concertée est nécessaire, j’y suis attaché, les énergies conjuguées de tous seront bienvenues. La stratégie de Business France et les feuilles de route sectorielles pour 2017 traduiront sur le terrain cet esprit d’équipe.

Nous avons des parcours et des responsabilités différentes mais nous nous rejoignons dans une exigence commune, celle d’incarner l’excellence française.

Mes meilleurs vœux vous accompagnent en cette Nouvelle Année.

Szczęśliwego Nowego Roku !

Dernière modification : 11/01/2017

Haut de page