Discours à l’occasion de la cérémonie de l’Appel du 18 juin 2022 à la statue du Général de Gaulle [pl]

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les officiers,
Madame la maire ;
Chers membres des associations d’anciens combattants,
Chers élèves, chers étudiants, chers enfants
Mesdames et messieurs,

C’est chaque année une grande émotion que de nous retrouver, ici à Varsovie, pour perpétuer la mémoire de l’Appel historique du 18 Juin 1940, du général de Gaulle à refuser la défaite et poursuivre le combat contre l’ennemi. Votre présence en ce jour mémorable pour la France est un signe fort d’amitié qui nous honore et dont je tiens, au nom de l’Ambassadeur, à vous remercier.

Il y a 82 ans, incapable de se résoudre au déshonneur de la reddition, un jeune général décida de désobéir pour redonner sa dignité à la France. Rare furent nos compatriotes qui entendirent, le jour où il fut prononcé sur les ondes de la BBC, cet appel de Londres qui eut par la suite un écho immense. Plus qu’un discours, l’Appel du 18 juin traduit le refus du renoncement face à l’oppression, il a redonné espoir à ceux et celles qui n’accepteront pas la défaite et la soumission. Il est le texte fondateur de la Résistance française.

Permettez-moi, chers membres des associations d’anciens combattants, de saluer votre présence et votre inestimable travail de mémoire qui nous oblige à ne jamais oublier le sacrifice de celles et ceux qui ont fait, comme le général de Gaulle, le choix de la liberté contre la soumission. Cette cérémonie est une nouvelle occasion de leur dire, à travers vous, que nous savons ce que nous leur devons. La lecture de l’appel par deux jeunes dans quelques instants témoigne de notre attachement à faire vivre la mémoire de génération en génération

Cette année, la commémoration de l’Appel du 18 juin trouve un écho tout particulier alors qu’aux frontières de la Pologne, l’Ukraine fait face à l’agression russe. L’Appel du 18 juin est une invitation à l’abnégation, au courage et au dévouement.

L’Appel du 18 juin, à travers la figure du Général de Gaulle,le Général de Gaulle, qui avait ses habitudes au café Blikle à quelques mètres d’ici seulement, nous rappelle les liens forts et anciens de solidarité et de fraternité qui unissent les peuples français et polonais. De son engagement de jeune capitaine pour l’indépendance retrouvée des Polonais en 1919 et 1920 à sa visite présidentielle en Pologne communiste en 1967, de Gaulle était un ami fidèle de la Pologne qui lui faisait dire :

« Polonais, Français, nous nous ressemblons tant et tant. De siècle en siècle, il n’arriva jamais que nos deux peuples se soient combattus. Au contraire, le succès ou le malheur de l’un ont toujours été liés au succès ou au malheur de l’autre  ». Souvenons-nous et approprions-nous ces mots du Général pour construire le futur commun de nos deux nations au sein d’une Europe unie, souveraine et fraternelle.

Chère Jadwiga, Cher Maxime, vous qui vous apprêtez à lire l’Appel du général de Gaulle, je ne doute pas que vous ressentirez à la lecture de l’Appel la force de ce texte, et que vous nous la ferez partager. La flamme de la Résistance, ravivée par le général il y a 82 ans, a animé celui des combattantes et des combattants de la France libre.
L’exemple du Général nous montre au-delà des mots, quelle direction suivre : celle du courage, de la persévérance, de l’engagement au nom de la liberté.

Vive la Pologne,
Vive la France,
Vive l’Europe

Dernière modification : 20/06/2022

Haut de page