Daniel Buren en Pologne [pl]

Le 9 septembre 2018, Daniel Buren, artiste plasticien français, a réalisé pour Studio Teatrgaleria un travail In Situ dans le cadre du projet « La scénographie en tant qu’œuvre d’art ». L’événement a été réalisé avec le soutien de l’Institut Français de Pologne et de l’Ambassade de France. Le 10 septembre, une réception en l’honneur de Daniel Buren a été organisée à la résidence de France en présence de nombreuses personnalités de la scène artistique polonaise.

Le 9 septembre au soir, la scénographie réalisée par Daniel Buren au Théâtre Studio a été dévoilée au public. Cette scénographie sera le point de départ du travail de trois jeunes metteurs en scène (Radosław Maciąg, Ewa Rucińska, Grzegorz Jaremko) pour la saison 2018/2019. Le travail de Daniel Buren correspond à la tradition du Théâtre Studio de proposer la réalisation de scénographie permanente à des artistes contemporains, obligeant les metteurs en scène à s’adapter au « décor » et non l’inverse comme il est d’usage. La scénographie devient ainsi une œuvre d’art à part entière.

JPEG - 87.1 ko
Daniel Buren (au milieu) avec Ewa Rucińska, Grzegorz Jaremko et Radosław Maciąg, metteurs en scène au Théâtre Studio. Varsovie, le 9 septembre 2018.

« Cet événement majeur incarne la vitalité de nos échanges artistiques avec la Pologne. Il s’inscrit dans une histoire longue, profonde et émouvante […] qui remonte aux années 1970 entre Buren, Stażewski et Krasiński  », a rappelé l’Ambassadeur de France, Pierre Lévy, en inaugurant le vernissage qui a attiré un public nombreux.

JPEG - 77.3 ko
Colonnes à rayures, caratériqtiques pour l’oeuvre de Daniel Buren. Théatre Studio, le 9 septembre 2017.

Le lendemain, l’Ambassadeur a donné une réception à la résidence de France en l’honneur des travaux de Daniel Buren réalisés en Pologne. Dans son mot d’accueil, il s’est adressé à l’artiste : « vous êtes une figure internationalement reconnue sur la scène artistique mondiale […] Votre travail ici est l’essence de votre approche In Situ, votre mode opératoire, un travail en rapport avec le lieu où il se trouve, également un travail entièrement fabriqué dans ce lieu […] Et bien sûr, l’interaction avec le public, du regardeur. J’ai pu le constater hier quand les invités au vernissage ont investis la scène du théâtre, faisant vivre votre travail, curieux et enjoués dans ce que l’on appelle communément le décor. Nous en avons un exemple spectaculaire à Paris dans les jardins du Palais Royal avec « les colonnes de Buren », comme on les appelle affectueusement maintenant  ».

JPEG - 119.5 ko
Pierre Lévy prononce le discours en l’honneur de Daniel Buren, Résidence de France, le 10 septembre 2018.

L’Ambassadeur a saisi également cette occasion pour saluer Anka Ptaszkowska, critique d´art polonaise qui avait dirigé dans les années 1970 à Paris avec Michel Claura la Galerie 1-36, un véritable vivier d’artistes européens des deux côtés du rideau de fer comme Daniel Buren, Henryk Stażewski ou Edward Krasiński et qui est la commissaire artistique du Festival Buren en Pologne.

JPEG - 129.8 ko
Pierre Lévy, Anka Ptaszkowska et Daniel Buren. Résidence de France, le 10 septembre 2018.

L’ensemble de l’œuvre de Daniel Buren à découvrir sur son site : https://danielburen.com/

Dernière modification : 12/09/2018

Haut de page