Cérémonie de remise des insignes dans l’Ordre des Palmes académiques (19 mars 2018) [pl]

Szanowny Panie Prezesie Polskiej Akademii Nauk,
Szanowne Panie i Panowie Profesorowie,
Szanowni Państwo,
Drodzy Przyjaciele,

Z przyjemnością witam Państwa w rezydencji Ambasady Francji. Zebraliśmy się dziś wieczorem, by wyrazić uznanie dwóm profesorom, naukowcom, za ich wkład w rozwój współpracy uniwersyteckiej i badawczej między Francją i Polską.

Mesdames et Messieurs les Professeurs,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est avec plaisir que je vous accueille ce soir à la résidence de France. Nous sommes réunis ici pour distinguer deux personnalités, deux professeurs, pour leur contribution au développement des relations universitaires et de la recherche entre la France et la Pologne.

Les Palmes académiques ont été créées par un décret impérial de 1808 et l’ordre des Palmes académiques a été institué en 1955. L’ordre des Palmes académiques est destiné à honorer les mérites des membres actifs de la communauté éducative ainsi que des personnalités éminentes qui contribuent effectivement à l’expansion de la culture dans le monde.

J’éprouve un intérêt tout particulier en ayant l’honneur de vous remettre cette décoration ce soir. Vous travaillez chacune dans des domaines qui me sont chers l’économie, la gestion, l’histoire avec des liens dans des établissements où j’ai étudié. Je peux vous assurer que l’histoire m’est précieuse ici pour l’accomplissement de ma mission, tant elle est partout présente, le mot est faible, je devrais dire tant l’histoire est à vif. Vous incarnez la vitalité de la relation universitaire bilatérale et leur dimension européenne tant l’enseignement et la recherche ne peuvent s’envisager aujourd’hui hors de ce cadre.

Comme le veut la tradition, je vais brièvement évoquer les mérites que la France reconnait en vous distinguant dans cet ordre ministériel.

*

Madame la Professeure Małgorzata Molęda-Zdziech,

C’est à l’université Paris-Descartes V que tout a commencé. Vous étiez alors jeune étudiante en sociologie à l’université de Varsovie, cette université qui a posé la première pierre d’une coopération entre la France et la Pologne. Vous vous êtes ensuite attachée à faire vivre cette coopération tout au long de votre parcours universitaire.

Ancienne étudiante d’un programme de double diplôme franco-polonais, entre l’Ecole supérieure de Commerce de Varsovie (SGH) d’une part, et Sciences Po et Paris HEC, d’autre part, vous êtes devenue experte reconnue des questions du lobbying et des groupes d’intérêts sociaux, de communication publique et des médias. Vous êtes l’auteure de nombreuses publications sur ces sujets. En 2014, vous obtenez brillamment votre habilitation à la recherche.

Depuis 1996, vous êtes professionnellement liée à la SGH. Pendant 8 ans, vous y contribuez à la préparation et formation de cadres polonais en vue de l’entrée dans l’Union européenne, dans le cadre du programme des études européennes SGH-Sciences Po. Plus récemment, forte de votre expérience d’un double cursus universitaire franco-polonais, vous créez, avec votre collègue Izabela Bergel, un double diplôme en commerce international entre la SGH et la Toulouse Business School.

Vous développez ainsi de nombreuses coopérations universitaires avec la France, en étant notamment professeure invitée à l’université de Limoges, à l’Institut Catholique de Paris, à l’INALCO, à l’université de Strasbourg ou encore à Paris-Dauphine. Vos compétences sont également sollicitées dans de nombreux forums d’organisations non gouvernementales, comme les EUROPA de Limoges ou la fondation Stefan Batory en Pologne dans le cadre du Forum citoyen pour la législation.

Votre engagement associatif en faveur de la francophonie et de la culture française mérite tout autant d’être salué. Vous êtes l’une des fondatrices de l’Association France-Pologne aujourd’hui riche d’une histoire de plus de 20 ans d’activités.

Je ne peux manquer de souligner les liens de très longue date qui vous unissent à l’ambassade de France et à l’Institut français de Pologne. En tant que lycéenne vous suiviez déjà les cours de français à l’Institut.

Vous étiez aussi boursière du gouvernement français, pour ensuite devenir membre des jurys de sélection de nos bourses en master et doctorat. Vous avez toujours joué un rôle très actif dans la promotion des études en France en tant que correspondante Campus France.

Excellente francophone, francophile passionnée, vous êtes une actrice exemplaire de la coopération universitaire franco-polonaise. Je sais combien vous continuerez à développer encore de nombreuses et belles initiatives qui lieront encore davantage nos deux pays.

Małgorzata Molęda-Zdziech, au nom du ministre de l’Education nationale, nous vous remettons les insignes de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

*

Madame la Professeure Maria Pasztor,

Après des études d’histoire et de philologie romane à l’université de Varsovie, vous avez poursuivi un brillant parcours universitaire et scientifique, qui fait aujourd’hui de vous une historienne de renom, spécialiste avant tout des relations franco-polonaises.

Entre 1994 et 1998, vous effectuez plusieurs stages et séjours de recherche dans des établissements français – l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris III Sorbonne Nouvelle où vous êtes boursière du gouvernement français, Paris IV Sorbonne – des parcours qui vous amènent vers votre sujet d’habilitation soutenu à l’Institut d’Histoire de l’Académie des Sciences polonaises, consacré à
« L’image de la Pologne aux yeux des élites politiques françaises des années 1924-1939 ». Vous êtes nommée professeure par le président de la République en 2005.

Vos compétences d’enseignante et votre expertise reconnue en histoire des relations internationales sont sollicitées par de nombreux établissements en Pologne : l’Académie des Sciences, l’université de Nicolas Copernic de Toruń, l’université de Łódź et l’université de Varsovie où vous êtes actuellement en poste à l’Institut des relations internationales.

Vous apportez une remarquable contribution à la coopération franco-polonaise également au travers de cours, séminaires et travaux de recherche effectués dans des établissements français, en particulier en tant que professeure associée à Paris 1 Sorbonne, à l’Institut Pierre Renouvin (en 2002-2003), à l’université de Dijon et au programme SIRICE (Sorbonne-Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe), où vous êtes associée aux programmes de recherche menés par le professeur Antoine Marès. Votre coopération avec les collègues français, en particulier Georges-Henri Soutou de Paris-Sorbonne, a toujours été exemplaire. Je connais bien ces deux grandes figures, Antoine Marès, de mon séjour à Prague et de ma fréquentation des cercles bohémistes, et Georges-Henri Soutou, très actif dans l’exploitation des archives diplomatiques dont les travaux nourrissent aussi ma pratique.

Tout au long de votre parcours universitaire, vous avez su transmettre les fruits de votre recherche en écrivant plusieurs ouvrages de référence sur les relations franco-polonaises au XXe siècle (certains en association avec votre époux, Dariusz Jarosz). Vous avez ainsi contribué de façon significative à préciser, voire à modifier, la vision générale des historiens sur l’avant et après 2e guerre mondiale dans ce domaine.

Je me dois également d’honorer votre impressionnant talent linguistique. Outre le français, que nous pouvons considérer comme votre deuxième langue, vous parlez l’italien, l’anglais, l’allemand et le hongrois ! Vous me pardonnerez d’avoir oublié d’autres langues !

Autant par vos activités de recherche historique que par votre travail pédagogique consacré à initier et former de jeunes esprits aux relations entre la France et la Pologne, vous œuvrez sans cesse pour le rapprochement de nos deux pays.

Maria Pasztor, au nom du ministre de l’Education nationale, je vous remets les insignes de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Dernière modification : 20/03/2018

Haut de page