Cérémonie au cimetière, 18 juin 2018 [pl]

Monsieur le ministre,
Messieurs les anciens combattants,
Mesdames et Messieurs,

C’est une belle tradition de se retrouver ici chaque année à la cérémonie du souvenir de l’Appel du 18 Juin 1940. Nous sommes là, recueillis, graves, fiers et reconnaissants devant ce monument et ces tombes, témoignant du sacrifice de nos aînés, français et polonais, pour la paix et la liberté.

Je remercie tout particulièrement l’association des anciens soldats de la première Armée Rhin et Danube ainsi que celle du « Souvenir Français » en Pologne, pour leur présence fidèle et leur aide pour cette cérémonie.

Cette commémoration est aujourd’hui chargée d’un sens particulier. En ce soixante-dix-huitième anniversaire de l’appel lancé par le Général de Gaulle, il nous appartient plus que jamais de garder à l’esprit ce symbole de courage et de fermeté.

2018 est riche en commémorations pour nos deux pays. Pour la France, elle signe la fin d’un cycle de commémorations de la Première Guerre mondiale, dont la résonance dans sa mémoire collective et dans chaque famille est encore immense. Pour la Pologne, elle marque le centenaire du recouvrement de son indépendance, événement fondateur de son histoire contemporaine.

Par-delà les années, l’appel lancé par le Général dans les ténèbres de notre histoire a une signification puissante et intemporelle : le refus de la résignation, la persévérance dans le combat, la confiance dans le triomphe ultime du droit et de la justice. Cet esprit de résistance, avec son message d’espoir et de détermination, a galvanisé des hommes et des femmes qui ont rejoint la France libre et se sont engagés pour que vivent les valeurs de la France et que règne la liberté sur notre continent.

L’Appel du 18 juin appartient à l’histoire et est entré dans la légende. Mais il ne fait pas partie de notre passé. Nous en sommes les héritiers sur le chemin qu’il a tracé. Et la construction européenne est aussi l’enfant des horreurs du XXème siècle. Aujourd’hui, nous avons la chance de vivre en paix, de partager les mêmes valeurs d’humanisme, de démocratie et de solidarité dans l’Union européenne. Il nous faut continuer à nous engager pour ces idéaux. Rien n’est immuable. C’est la façon d’être dignes de cet esprit de résistance.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 18/06/2018

Haut de page